Les soleils illuminent le tourisme wallon

Le saviez-vous?

En Wallonie, le terme « attraction touristique » est une appellation protégée, décernée par le Commissariat Général au Tourisme (CGT). Les attractions reconnues bénéficient aussi d'un classement matérialisé par l'attribution de « soleils », de la même manière que les hôtels ont leurs « étoiles » et les gîtes leurs « épis ». Mais le nombre de soleils (de un à cinq maximum) ne correspond pas à une évaluation du contenu de l'attraction et ne signifie pas non plus qu'une attraction plus « ensoleillée » est forcément plus chère qu'une autre.
Car la démarche, ici, est avant tout qualitative. Elle vise à encourager un niveau d'excellence et donc à renforcer le professionnalisme des infrastructures touristiques wallonnes.

Qui dit « soleils » pense donc en premier lieu à la qualité de l'accueil, que ce soit au niveau du personnel d'encadrement, des horaires d'ouvertures, de l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite ou de la pratique des langues étrangères, pour ne citer que quelques critères parmi beaucoup d'autres.
Sachez par exemple que pour se voir attribuer un premier « soleil », une attraction doit notamment disposer d'un service complet de téléphonie pendant les périodes et heures d'ouverture, d'un dépliant mentionnant la description et les modalités pratiques, d'un espace d'accueil clairement identifiable, ou encore d'un matériel de premiers secours. On s'en doute, l'obtention de soleils supplémentaires est conditionnée par des exigences de qualité de plus en plus importantes. Ainsi, une attraction « 5 soleils » doit notamment disposer d'un espace de vente équipé d'un mode de paiement électronique et l'accueil doit être possible en trois langues.

En Wallonie, ce sont quelque 250 activités qui pourraient revendiquer l'appellation et donc se voir attribuer ces « soleils ». Certaines d'entre-elles développent des activités centrées sur la nature et l'environnement. D'autres mettent en avant des activités privilégiant les dimensions artistique, historique, scientifique ou technique. Une troisième catégorie rassemble les infrastructures présentant avant tout un caractère récréatif et ludique.
Unique en son genre en Europe, cette procédure de reconnaissance et de classement offre aussi de nouvelles perspectives de développement aux attractions, en leur permettant de bénéficier d'aides à l'investissement. Au bout du compte, tout le monde est gagnant.
Car une attraction touristique qui joue la carte de la qualité, c'est aussi la garantie de satisfaire d'autant mieux une clientèle qui en deviendra sans doute son premier ambassadeur.

Bienvenue en Wallonie, où les soleils se multiplient pour mieux vous servir.